Euristote

Qu’est-ce qu’on dit dans ces moments-là ?

Posté : 12 octobre, 2013 @ 6:31 dans Articles | Pas de commentaires »

Deux yeux t’observent. Tu t’apprêtes à dire quelque chose. Te ravises. Saisir l’occasion, sans briser l’émotion. Un être cher te regarde de ses grand yeux, cachés derrière une paire de lunettes. Casser l’image qu’il a de toi, sans détruire l’édifice patiemment bâti. S’il pouvait ressentir une once des sentiments qui t’animent. Que faire dans ces moments-là ? « Se jeter à l’eau » appelle deux issues : tout perdre ou sortir vainqueur. À deux. Ou plus seul que jamais.

Je n’ai pas osé. La peur, ce sentiment bassement humain, m’a littéralement paralysé. Et si ? Et s’il me rejetait d’un trait d’esprit qu’il est seul à connaître… Je culpabiliserai alors de tout gâcher. Mais serait-ce vraiment un gâchis ? Ouvrir son cœur et provoquer un gâchis sont-ils synonymes ?

Qu’est ce qu’on dit dans ces moments là ? Je n’ai pas la réponse, mais si le cœur dicte notre raison d’être alors oui, je pense que l’on peut essayer, tenter… et rebondir le cas échéant. À deux ou seul. La vie est faite de risques, et si nous ne prenons pas de risques, alors la vie ne vaut pas la peine d’être vécue…

« On s’était dit rendez vous dans dix ans, même jour même heure même port, on verra quand on aura trente ans, si on est devenus des grands hommes ».

Un seul mot, bonne chance l’ami…

Mais, ce qui étrange, voyez -vous, est la suite de la chanson : « Et toi Margaux qui ambitionnait simplement d’être heureuse dans la vie, as-tu réussi ton pari ? ».

Peut-être que le bonheur est de simplement se contenter de ce que l’on a déjà. L’herbe n’est pas plus verte dans le jardin d’à côté… Peut-être consiste-t-il simplement à rendre grâce pour tout ce que l’on possède déjà… Des amis, une famille, un toit, et les éléments vitaux pour vivre. Peut-être est-ce cela le bonheur ?

Chercher le Bonheur n’est qu’illusoire car il  n’existe pas sur cette Terre : le Bonheur est une utopie. Par contre, le bonheur et les petits bonheurs qui vont avec lui, sont à notre portée. Pour se mettre à leur portée, il suffit peut-être de ne pas demander davantage et de se satisfaire des merveilles que nous procurent le destin.

Mais c’est si difficile de ne pas rechercher toujours plus loin cet instant éphémère ! Regardez donc autour  de vous… Vous sourirez j’en suis sûre…

Euristote, amoureusement

 

François, pour toi, c'... |
Celal Karaman Güncel Blog,c... |
Tonyferri |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blackdiamond1999
| EmGlob
| Capucinespana